Wednesday, September 16, 2009

Bahamas : Les migrants haïtiens victimes de violences policières

Bahamas : Les migrants haïtiens victimes de violences policières

mardi 15 septembre 2009

(Read the article here)

P-au-P, 15 sept. 09 [AlterPresse] --- Les migrants haïtiens dans l’Archipel des Bahamas sont sous le coup des violences policières des services de l’immigration du pays, selon les informations publiées sur le site du journal The Tribune.

Selon les informations diffusées par le journal bahamien The Tribune, des enfants de cinq à huit ans sont forcés sous la menace d’armes de révéler la cachette de leurs parents fuyant les autorités ; des familles entières sont déchirées. Les parents sont déportés en Haïti alors que les enfants sont laissés derrière par la police qui semble ne pas s’en soucier.

« De plus en plus fréquents et violents », les contrôles de la police soulèvent la réprobation des haïtiens et haïtiennes en situation régulière dans le pays. Ceux qui ont leur passeport bahamien ou leur permis de travail en main peuvent dormir tranquillement, mais ceux qui sont en procédure d’application pour une résidence ne sont à l’abri de rien.

Le département de l’immigration, par le biais de son directeur, Jack Thompson, affirme qu’ils tentent d’accélérer le processus d’étude des dossiers d’application, mais nie les actes de violence à l’égard des migrants haïtiens.

Le 30 juillet dernier, 165 enfants, femmes et hommes de nationalité haïtienne ont été arrêtés et déportés vers Haïti lors d’une opération particulièrement musclée des services d’immigration. Près de deux mois plus tard, la communauté haïtienne est encore bouleversée par ces événements.

Ces méthodes qualifiées par certaines organisations de « chasse aux Haïtiens » ont déjà fait écho dans la presse en 2006 lorsque 300 Haïtiens avaient été brutalement appréhendés, détenus puis déportés.

Un peu partout dans le monde, l’étau des mesures « anti-migrants » se resserre. Entre des plans de départ volontaire et des reconductions systématiques, la violation des droits humains prend une proportion qui inquiète particulièrement les organisations de défense de ces droits.

En mission en fin de mois d’août dernier aux iles Turcs et Caicos, le groupe d’appui aux rapatriés et réfugiés (Garr) a dressé un tableau alarmant de la situation des haitiens-nes dans l’archipel britannique, où contrairement aux Bahamas il n’existe pas de consulat haïtien.

3 comments:

Anonymous said...

Michael,
If you really want to understand the haitian reality from the Dominican point of view, you need to come to Dominican Republic. The situation here includes:

1.Prejudiced press articles: journalists are not focusing on facts towards haitian immigrants.

2.Many haitian beggars in Santo Domingo streets. They are everywhere from street corners to hospitals.

3.The construction industry is exploiting the haitian workers. They work and get "paid" only in cash, and when they do, the corrupt police takes their money away.

!Come to DR and you will see for yourself!

My email is gerotron@hotmail.com
Regards,
Geraldine

Michael Deibert said...

I have spent quite a bit of time in the Dominican Republic, actually, and have quite a lot of affection for the country, if not for some of the political rhetoric there.

guerdsarich said...

What happened in Haiti can also happen in Bahamas and any other part of the world.
So why is Bahamas acting so inhuman?
What a shame!!!!!!!!!!!