Thursday, July 28, 2011

Affaire Dionald Polyte : Le président de la Chambre basse et l’épouse du disparu parlent d’assassinat

Affaire Dionald Polyte : Le président de la Chambre basse et l’épouse du disparu parlent d’assassinat

Sorel Jacinthe annonce que les préparatifs sont en cours en vue de l’organisation des funérailles probablement nationales du Député de Pestel/Beaumont ; Guy Philippe et son camp de plus en plus ciblés alors que les conclusions de l’enquête parlementaire se font attendre

Publié le jeudi 28 juillet 2011

(Read the original article here)

Le président de la Chambre basse, Sorel Jacinthe, qui attend toujours les résultats de l’enquête parlementaire ouverte sur la nature du décès du Député Dionald Polyte, a assimilé cette disparition à un assassinat, en marge d’une rencontre mercredi avec l’épouse du défunt.

Insistant sur la nécessité de tirer au clair les circonstances dans lesquelles l’élu de INITE a trouvé la mort lundi en rentrant à Port-au-Prince, M. Jacinthe a aussi exigé la pacification de la circonscription de Pestel/Beaumont (Grand’Anse, sud-ouest), une ancienne destination touristique de référence transformée, selon lui, en zone de non-droit.

Il a, dans la foulée, sérieusement mis en doute les propos des agents de sécurité de Polyte affirmant qu’une arme l’aurait tué accidentellement dans sa voiture.

« Dionald appartenait à un corps, la Chambre des Députés, qui doit déterminer la façon dont les obsèques doivent se dérouler », a indiqué le Député Jacinthe avant d’ajouter qu’au cas où des funérailles nationales lui seront réservées, il faudra consulter la Présidence sur la date et le protocole de la cérémonie.

Pour sa part, Marie Eva Dutreuil Polyte, la veuve du Député, a qualifié d’assassinat la mort de son mari. Infirmière attachée à un centre de santé se trouvant à Beaumont, à proximité du lieu où s’est produit le présumé homicide involontaire, elle juge bizarre que le blessé ait été acheminé de préférence dans la localité très éloignée de Camp-Perrin (sud)pour y recevoir les premiers soins.

L’ordre aurait été intimé au conducteur du véhicule de prendre cette direction, soupire-t-elle.

D’autre part, les agents de sécurité, qui tenaient tant à Dionald Polyte, auraient empêché le chauffeur de communiquer la nouvelle de l’accident à d’autres personnes.

Enfin, c’est une Marie Eva Dutreuil Polyte ulcérée qui a relancé les accusations contre le camp de Guy Philippe en soutenant que l’ancien chef rebelle anti-Aristide avait kidnappé et rançonnné son mari, lors des élections de 2006. Le même Philippe, basé en principe à Pestel, son village natal, aurait par la suite continué à persécuter et à menacer de mort le futur Député, même après son arrivée au Parlement.

Les autorités policières et judiciaires ne se sont pas encore prononcées sur la mort violente de Dionald Polyte, 41 ans, qui suscite une remontée de la tension politique dans sa circonscription de Pestel/Beaumont, devenue très volcanique ces derniers temps. spp/Radio Kiskeya

1 comment:

Manna For Haiti | Simply Feeding People said...

Great article! Keep up the good posts.









http://www.mannaforhaiti.com